Les premiers groupes académiques de la Faculté des Lettres ont commencé leurs études le 1 septembre 1993. La faculté était appelée Département des Langues Etrangères et les cadres didactiques ont été dirigés par Madame Ana Bondarenco, docteur d’Etat, professeur universitaire, le premier directeur du département. Depuis 1994 jusqu’au mois de février 1996, le département a été dirigé par Monsieur Grigore Vsevolod, docteur, maître de conférences. Depuis février jusqu’au mois de septembre 2003 par Madame Ana Guţu, docteur ès lettres, professeur des universités, actuellement Premier vice-recteur de l’ULIM. Depuis septembre 2003 jusqu’au mois d’avril 2006, le département a déployé son activité sous la direction de Madame Tamara Gogu, docteur, maître de conférences.

A la fin de l’année 2006, le Sénat de l’ULIM à décidé de modifier l’organigramme de l’Université Libre Internationale de Moldova, ainsi la notion de département a été remplacée par la notion de « faculté ». Plus tard, le Département des Langues Etrangères a été transformé en Faculté des Langues Etrangères, et puis en 2008 en Faculté des Langues Etrangères et Sciences de la Communication. Par la décision du Sénat universitaire du 12 septembre 2012 la faculté change sa dénomination en Faculté des Lettres.

Depuis avril 2006 jusqu’au mois de juillet 2010, la sous-division a été dirigée par Monsieur Ion Manoli, docteur d’Etat, professeur universitaire. Aujourd’hui, la faculté est dirigée par Madame Ludmila Hometkovski, docteur, maître de conférences, diplômée de la première promotion de la faculté (1993-1998).

Quand la faculté a été fondée, dans la république il existait encore deux facultés des langues étrangères, une à l’Université d’Etat, l’autre à l’Université Pédagogique « A. Russo » de Bălţi. La faculté a comme objectif primordial la formation de spécialistes en langues étrangères pour le marché du travail au niveau national et international. La libéralisation des relations économiques a créé de multiples segments sur le marché du travail, où on a besoin de spécialistes en philologie qui maîtrisent bien les langues étrangères. Jusqu’en 1996 il n’y avait pas une conception adéquate de la formation des traducteurs professionnels. La formation de cette spécialité dans le cadre de la Faculté des Langues Étrangères a eu comme résultat l’élaboration d’un plan d’études raccordé aux standards européens et l’équipement des laboratoires (salles audio/vidéo, multimédia, de traduction simult année etc.) a contribué à l’efficacité du processus didactique universitaire.

Le personnel de la faculté est formé des professeurs expérimentés et des enseignants jeunes qui sont en grande partie les diplômés de l’ULIM et qui sont déjà familiarisés avec le curriculum disciplinaire. Tous les professeurs de la faculté bénéficient des stages de perfectionnement organisés sur le territoire du pays aussi bien qu’à l’étranger (France, Allemagne, Etats-Unis, Grande-Bretagne).

Le nombre d’étudiants à la faculté varie autour du chiffre 400. La spécificité multilingue du contingent marque la tenue comportementale – la discipline, l’élégance, l’efficacité. Les étudiants s’autogouvernent en exerçant l’acte décisionnel à travers le conseil des étudiants et le sénat des étudiants.

L’amélioration de la réussite académique des étudiants constitue un objectif central de l’administration de la faculté qui détermine la planification de toutes les activités curriculaires et extra-curriculaires. La manifestation de la qualité de la formation des spécialistes à notre faculté se matérialise dans la prestation des diplômés. Parmi eux les  meilleurs portent/multiplient la réputation de l’université et de la faculté dans divers organismes internationaux/européens.

Durant les 19 années d’existence, à la Faculté des Lettres se sont cristallisées des traditions magnifiques. Elles mettent en évidence la nécessité de la formation pour la vie adulte de certains spécialistes capables à s’intégrer d’une manière plénipotentiaire dans une société qui change perpétuellement, avec des exigences et des standards de vie de plus en plus élevés. Pour que ces spécialistes puissent accomplir avec succès non seulement les exigences du  domaine professionnel mais également les exigences de la psychosociologie moderne, la faculté organise des manifestations prolifiques, manifestations qui sous-entendent la tolérance, la communication interculturelle, l’équidistance en attitudes et appréciations. Les journées de la francophonie, de l’hispanophonie, de l’Europe  sont devenues des traditions. Pendant ces journées on organise des clubs de discussions, des tables rondes, des leçons publiques, des concours, des olympiades, des débats etc. Le doyen, les chefs de départements, l’Institut de Recherches Philologiques et Interculturelles prennent part activement à toutes les manifestations. On y invite des représentants notoires des organismes culturels accréditées dans la République de Moldova : l’Alliance et l’Ambassade de France, l’Ambassade de la Grande Bretagne, l’Ambassade de l’Allemagne et du centre DAAD, l’Institut Cervantès ayant son siège à Bucarest, Roumanie. En 2006, on a inauguré le Centre Britannique, où les étudiants peuvent bénéficier d’un fond riche de livres, équipement moderne (ordinateur, photocopieur, téléviseurs, DVD etc.).

Les étudiants sont invités à ces activités pour lesquelles ils manifestent un grand intérêt, parce qu’elles constituent une excellente école dans le développement de la liberté d’expression, de la déontologie d’émulation et de correction dans la prise des décisions. C’est assez souvent que le DIB (Département Informationnel Bibliothéconomique) met à la disposition des étudiants les salles de lecture, en créant de la sorte une ambiance unique d’une symbiose entre la dimension académique et celle culturelle de la démarche éducative.